lundi 22 décembre 2014

Chronique : Le journal de Frankie Pratt, Caroline Preston

Titre : Le journal de Frankie Pratt
Auteur : Caroline Preston
Edition : Nil
Date : 2012
Pages : 228
Prix : 16,95€

Résumé :

Cartes postales anciennes, lettres, publicités, échantillons de tissus, menus glanés chez les antiquaires ou sur eBay : six cents pièces ont été nécessaires à sa réalisation. Son héroïne, Frankie Pratt, a 18 ans lorsqu’en 1920 sa mère lui offre un journal. Élève prometteuse à Cornish (Nouvelle-Angleterre), la jeune fille voudrait quitter son village, découvrir l’université, et plus tard devenir écrivain, mais il lui faut renoncer au prestige du Vassar College pour aider sa mère veuve et désargentée. Cependant, même avec une bourse, ces études demeurent hors de portée. Pourtant, par un étrange tour du destin, les portes de la célèbre institution s’ouvrent à elle à la faveur de son idylle naissante avec le peu recommandable capitaine Pingree. Étudiante pendant quatre ans, Frankie croise des intellectuels et des écrivains, parmi lesquels Edna St. Vincent Millay (prix Pulitzer 1923), qui l’encourage à s’installer à Greenwich Village afin de se consacrer à l’écriture. Mais après deux charlestons et trois verres de gin frelaté, les amours à New York deviennent folles, et il est temps pour elle de renouer avec ses rêves : elle embarque pour Paris. À bord du SS Mauretania, Frankie se prend d’amitié pour une « vieille fille aventurière » et deux princes russes exilés – rencontre qui la conduit jusqu’à l’appartement en soupente de la librairie Shakespeare & Company tenue par Sylvia Beach, plaque tournante de la vie des écrivains et des expatriés de langue anglaise. Parmi eux, un certain James Joyce, qui travaille à son nouveau manuscrit, et un certain capitaine P., qui pourrait bien resurgir du passé et lui tourner la tête. Tandis que Lindbergh atterrit en triomphe à l’aéroport du Bourget, Frankie doit repartir vers son village natal, au chevet de sa mère atteinte d’un inquiétant rhume de poitrine. Mais, même de retour à Cornish, elle ne saurait renoncer à sa quête de succès et d’amour…

Avis :

J'ai trouvé ce livre sur le catalogue et bien que j'avoue avoir été tentée par la jolie couverture c'est surtout la mention "roman graphique" qui a su éveiller ma curiosité.
Je l'es reçu samedi et samedi soir il était lu.
Sachez le, il se lit très vite tant il y a d'images mais j'ai adoré ! C'est un petit bijou vintage aux pages de style "scrapbooking" mais c'est surtout une invitation à voyager dans les années 1920 !
J'ai aimé lire les aventures de Frankie, suivre ses déplacements de Nouvelle-Angleterre aux USA pour attérir à Paris et finalement retourner au point de départ.
J'ai adoré découvrir à travers les publicités, les pages découpées et autres échantillons de vie des twenties la vie d'une jeune femme à cette époque.
C'est selon moi un roman très vivant, un objet livre magnifique et c'est pour celà que je vous le conseille à tous !

Ses + : une pure merveille
Ses - : Se lit si vite ..

Note : 19/20

Vous tente-il ?





1 commentaire:

  1. Ouaaah je ne connaissais pas du tout mais il a l'air vraiment bien :) !

    RépondreSupprimer