mardi 18 novembre 2014

Chronique : La fille de Papier, Guillaume Musso

Titre : La fille de papier
Auteur : Guillaume Musso
Maison d'édition : XO
Publication : 2010
Pages : 376
Prix : 7,90 € (Amazon)

 
Résumé :

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant…

Avis :

C'est en farfouillant dans ma petite bibliothèque de quartier que je suis tombée sur ce Musso et je me suis dis pourquoi pas ! Je dois avouer qu'avec le délai d'un mois pour lire les emprunts bibliothèque j'ai repoussé ma lecture, trouvant toujours "mieux" à lire... Je me suis finalement lancée dans ce roman le 15 novembre et je l'avoue.. il était fini le 17. Sachant que je travaille je dirais qu'il m'a fallu environ 3h30 pour le lire. Le début est plutôt sombre avec un personnage principal en pleine déprime mais très vite l'apparition de l'héroïne prénommée Billie met "le feu" au roman ! Ce personnage est vif, drôle et avec beaucoup de caractère. C'est donc tout naturellement que je me suis attachée à Billie mais aussi à Tom. Plus l'histoire avance plus on veut en savoir sur les personnages. Sur ce point Musso nous tient en haleine en nous dévoilant quelques petites bribes du passé des personnages mais c'est bien à la fin que Musso satisfait pleinement notre curiosité. Malgré quelques longueurs il m'a été difficile de lâcher ce livre tant je voulais en savoir plus sur les personnages, tant je voulais savoir si la fin serait une "HAPPY END". Très vite j'ai pensé avoir deviné la fin, plus j'avançais plus mon idée semblait juste. Mais je vous le rappelle, c'est Guillaume Musso. Alors, bien sur, c'est dans les 15 dernières pages que l'auteur renverse la situation. Comme si Musso nous narguait et disait "ah ah t crois avoir compris mais non !". Comme quoi même si dans le livre il est expliqué qu'un auteur ne fait que 50% du livre et que le lecteur fait le reste il ne faut pas oublier que le seul maître à bord c'est bien l'auteur. La fin, bien que totalement inattendue pour ma part, reste surprenante et c'est en majeure partie à cause de cela que "La fille de papier" est un de mes Musso favori.

 Note : 17/20

Les + : Typographie, rythme d'écriture, voyage (France, Italie, USA...)
Les - : quelques longueurs

L'avez vous lu ?



Cillaris

Aucun commentaire:

Publier un commentaire